Posted on Oct 15, 2019 in Santé |

La consultation en orthophonie ne touche pas uniquement les enfants, cela peut aussi concerner les adultes. En effet, c’est une pratique qui peut concerner toutes les personnes qui présentent des troubles ou des difficultés d’articulation, de communication, de déglutition, etc. Une consultation en orthophonie pour les adultes doit toujours se faire sur ordonnance médicale. Ainsi, chaque résultat de bilan est confidentiel et soumis au secret médical. Comment se déroule une consultation en orthophonie pour les adultes ? Nous faisons le point dans cet article.

1ère étape : réalisation de bilan préconisé selon la situation

Cette étape est cruciale puisqu’elle permet d’établir s’il est nécessaire ou non d’avoir un suivi orthophonique pour l’adulte concerné. De ce fait, l’objectif d’une consultation orthophonique est double chez l’adulte.

D’abord, c’est grâce à cette consultation que l’orthophoniste peut établir si une prise en charge est recommandée ou non. Cela peut être recommandé en fonction des déficits observables par rapport aux normes de développement des connaissances cognitives et langagières.

D’un autre côté, cette consultation offre la capacité au thérapeute de procéder à la réalisation d’un plan de traitement. Pour cet clinique d’orthophonie Québec, cela lui permet aussi de définir une stratégie dans le cadre de la rééducation en se basant sur des sondages des capacités et des dysfonctionnements du concerné. Ce qui fait que la visée d’une consultation orthophonique est avant tout médicale ou paramédicale. Bref, le bilan est essentiel pour l’adulte concerné ainsi que pour sa famille pour qu’ils puissent comprendre le travail orthophonique et mieux supporter le traitement proposé.

2e étape : réajustement d’un suivi

Il y a certaines situations où aucun suivi n’est nécessaire. Au cours de la consultation, l’orthophoniste réalise des tests orthophoniques selon les normes en vigueur afin de détecter la vraie source du problème. Ainsi, la pathologie peut représenter 2 à 7 % des patients. Ensuite, vient un second bilan qui va intervenir à l’issue de 50 ou 100 séances qui ont été précédemment réalisées.

C’est un bilan qui est souvent nécessaire dans les cas de pathologies lourdes comme le handicap ou les pathologies neurologiques. C’est également une manière de savoir si oui ou non le traitement marche. Le bilan permet aussi d’effectuer une vérification des progrès effectués ainsi que les axes de progression. Au final, ce bilan permet un réajustement de la prise en charge ainsi que l’adaptation du plan de traitement selon les progrès réalisés.

3e étape : diagnostic du médecin

Dans certains cas, le médecin responsable du patient peut avoir recours à un bilan d’investigation. C’est un bilan qui se charge de concrétiser un profil cognitivo-langagier, ou encore d’objectiver la motricité bucco-linguale, la déglutition ou le son de la voix. Afin de diagnostiquer une pathologie ou un autre problème, l’orthophoniste réalise des tests sur le patient.

Il va poser un diagnostic et préciser son projet thérapeutique qui variera en fonction des choses qu’il a pu observer au cours de l’examen. L’orthophoniste peut ainsi proposer au patient d’effectuer des bilans médicaux ou paramédicaux si nécessaire.